En 2015, Michel TOMCZAK nous a quittés peu avant la 22ème édition de LA GODILLOSE. Nous rendons hommage à sa famille qui a voulu participer et qui est toujours active dans l'association.
 


JC GENET le 25/03/2008
 
la Godillose : Histoire d’un homme passionné, d’un rêve et de bonnes rencontres au bon moment.
 
Arrivé en 1982 à Bonneval, Jean-Claude GENET, originaire de Beaugency près d’Orléans, fut assez rapidement conquit par cette charmante bourgade sise dans les méandres du Loir, entre eau et verdure. La Beauce se révélât être autre chose qu’une morne vallée plate constamment balayée par le vent et de multiples fermes isolées aux cours carrées et fermées à tout visiteurs. Pour cet «Alpiniste de Bonneval » comme il fut surnommé plus tard, si le beauceron est suspicieux à l’égard de tout « estranger », il n’en recèle pas moins de nombreuses qualités qu’il découvrit avec le temps.
 
Tout commença vraiment en ces lieux en 1987 avec la rencontre d’Odile, cette bonnevalaise de la « Touche du haut » qui deviendra quelques années plus tard son épouse. En novembre 1988, licencié comme l’ensemble du personnel avec la fermeture de la CITEC, cette grande et belle entreprise qui faisait depuis de nombreuses années l’orgueil de la citée, la recherche d’emploi devenant la première de ses préoccupations. D’autre part, en 1989, les autorités Népalaise gelant les autorisations d’ascensions des sommets Himalayens jusqu’en 1994, cela mettait fin à la préparation d’une tentative d’ascension en solitaire du Dhaulagiri, ce redoutable sommet de 8200 mètres d’altitude après qu’il ait réussit dans les mêmes conditions en 1987 une première mondiale sur les pentes de l’Aconcagua, le plus haut sommet de la Cordillère des Andes avec ses 6960 mètres. Ceci mettait fin à 20 ans d’alpinisme.
 
Toujours à la recherche de sensations nouvelles et ne voulant pas en rester là, les bonnes fées se penchèrent sur son cas et de bonnes rencontres se succédèrent les années suivantes à commencer par des personnes  du centre d’animation de la ville de Bonneval (Le Moulins des Loisirs). Pour ce solitaire, la découverte du monde associatif lui offrait  un champ d’investigation d’une autre nature parsemé de rencontres et d’amitiés naissantes, notamment avec Michel Tomczak, le Président du Moulin des Loisirs, celle de sa famille, de Xavier Lambert et de nombreux membres de ce centre. Trouvant l’ambiance accueillante et chaleureuse, il répondit avec joie lorsque lui fut proposé le poste de président, ce dernier souhaitant prendre un peu de recul et avec cette équipe, il mena avec succès de nombreuses expériences diverses et variées jusqu’en 1994.
 
Du solitaire étranger, il devenait un bonnevalais certes, toujours un peu étrange, mais un peu plus digne de confiance. Au fil du temps, les gens découvrait les facettes de ce personnage du « Haut » pourtant né  sur les rives de la Loire en commençant par Joël Billard,  Josette et les autres.                   .
 
Et plus précisément, la Godillose dans tout cela ? Il est nécessaire de remonter un peu le temps pour en comprendre la genèse.
 
Depuis les années 80 il s’exerçait à pratiquer le contact et l’échange et c’est en 1983 que les médias commencèrent à s’intéresser à cet alpiniste des « plaines » voulant chevaucher les 6960 mètres de l’Aconcagua. S’en suivi, pour financer ses projets, une amplification de  conférences sur la montagne, de préparation physique, d’écriture d’un livre avec un journaliste et d’expositions diverses. Ayant un goût assez prononcé pour l’animation et notamment celle en milieu rural, il avait soumis en 1986 ses réflexions sur le sujet auprès du Ministère du Commerce et de l’Artisanat et en 1988, lors de ses recherches d’emploi, l’idée d’un Concours Régional de l’Aventure auprès de la Présidence de la Région Centre, idée qui malheureusement ne trouva d’écho.
 
Ses insuccès ne le découragèrent pas et renforcèrent sa conviction d’animation possible en cette région qui l’avait accueilli. En 1990 naissait l’idée de la création d’une grande randonnée ouverte à tous en voulant faire partager, par un exercice simple et en sécurité, ouvert au plus grand nombre, cette possibilité qu’il avait eu de repousser ses limites au cours de ses années d’alpinisme. Ayant fait plusieurs essais sur différents parcours de la région (de 50 à 100 kms) le plus souvent en solitaire mais aussi accompagné d’Odile et de quelques fidèles compagnons du club de randonnée du Moulins des Loisirs, l’éclair se produisit en 1991 en regardant sur l’un des murs du bureau du Moulins des loisirs une carte du canton de Bonneval affichant les 20 communes réparties tous les 5 kms et reliées par moitié en chemin et routes.
 
« Je le revois prendre un curvimètre, se rappelle Xavier Lambert, l’animateur alors en poste, et le faire rouler sur les chemins et les routes de ces cartes sommairement collées sur le mur. Ca y est, s’était-il écrié, c’est ici que ce projet doit se faire. Il y a tout ce qu’il faut. Des points de ravitaillement bien espacés, un parcours de 125 kms suffisant pour se faire mal aux jambes et la possibilité d’accueils chaleureux possibles et absolument nécessaires de la part des communes pour rendre cette aventure agréable et motivante. "Il ne me reste plus qu’à convaincre les gens malgré ma réputation d’excentrique ".
 
Ainsi débutait une lente construction jusqu’au ce fameux samedi 3 juillet 1993, date de la première Godillose et dont cette année, les communes sont fières de fêter la 21ème édition.
 
Quels souvenirs gardez-vous de cette aventure lui a-t-on demandé dernièrement ?
 
« Des rencontres formidables avec des gens simples et heureux d’y avoir participé, une véritable chaîne d’union et d’accueil entre chaque commune du canton qui oubliaient pour un moment les querelles de clochers, des nombreux bénévoles (près de 350), ne comptant par leur temps et leurs peines, des cibistes aux infirmiers, des médecins à la croix-rouge, des agents municipaux aux curieux venus donner un coup de main. Comment les citer tous sans en oublier. Je dois néanmoins rendre grâce à toutes celles et ceux qui m’ont fait confiance dans cette aventure qui n’était pas gagnée d’avance et bien-sûr, mon épouse qui m’a toujours soutenu dans mes projets. Pour un « estranger », quelle meilleure satisfaction que d’être remercié par ces gens de la « Terre » pour une telle idée. Aujourd’hui Chartrain, je reste par le cœur et l’amitié attaché à tout cela, à ces années qui m’ont profondément marqué. 21 années que la Godillose existe, nous avons fêté les 20 et rêvons encore, les 30 ans.
 
Voyez-vous c’est un bout de l’histoire d’un type, d’un rêve, de rencontres et d’amitiés. Ce n’est pas les jeux Olympiques mais c’est 125 kms de merveilleux souvenirs. Et puis quoi de plus beau que son titre :"La Godillose, Un Canton pour un Défi" car c’est aussi et surtout de la qualité de l’engagement des communes, de leur participation et de leur soucis de faire connaître ce qu’elle sont en dehors des lignes vagues et imprécises écrites sur les dépliants généraux. Elles existent par leurs coutumes, leur folklore et les gens qui y habitent. Ce n’est pas qu’un tas de maisons isolées mais de nombreux foyers où, une fois par an, les randonneurs peuvent y découvrir bien des merveilles. La Godillose est tout cela et c’est aussi la participation de centaines de bénévoles qui l’espace d’un week-end, offre un peu de leur temps pour les autres.
 
Des regrets, non sauf peut-être celui de ne pas avoir trouvé la solution de mieux la faire reconnaître dans toutes ses dimensions humaines auprès des grands médias : La Beauce n’est pas qu’une morne plaine à blé, c’est une auberge espagnole où il fait bon y faire ses emplettes,  réservant ici et là d’agréables surprises et c’est en ces lieux, après avoir longtemps « marché sur les nuages » où j’ai pu de nouveau m’exprimer.  Ce fut un irremplaçable cadeau et je les en remercie vraiment. Si j’ai apporté la tige à projet, toutes celles et ceux qui y participent en marcheurs où dans l’organisation la colorent de bien belles façons tous les ans. Gaston Coutet a eu raison de parler si admirablement de ce pays, il mérite bien qu’on le visite au rythme de ses pas».
 

Petite chronologie:
Mars 92               Lancement officielle du Projet « La Godillose »
Septembre 92     Réalisation de la Pré-Godillose pour vérifier sa faisabilité par Jean-Claude Genet et Xavier Lambert.
Novembre 92      Information aux communes de cette faisabilité
Février 93           Création de l’association « La Godillose, Un Canton pour un Défi »
Avril 93                Annonce officielle de la 1ère Godillose les 3 et 4 Juillet
4 Juillet 93 à 13 heures se terminait cette première Godillose avec la participation de 111 personnes dont une vingtaine en portant un sac à dos d’un                                poids constant de 12 kg pour les hommes et 7 kg pour les femmes (3 réussirent les 125 kms)
2002                    Dernière Godillose avec portage
2004                    Abandon du portage
2007                    LA GODILLOSE a son site sur le net créé par AD PROD
2014                    Relooking du site par Pascal Ripault  et depuis mises à jour par Isabelle Piacentino.
Dernière mise à jour : (07/04/2017)
Résultats 2017
 
Les résultats 2017 sont en ligne !!
 
Cliquez ici pour voir les résultats 2017 et des années précédentes.
 
Tableau complet des des marcheurs qui ont réalisé les 125km depuis le début: cliquez ici
Vous désirez partager ces infos avec vos amis, invitez-les :
 
Pour nous contacter :
l
Les Sponsors
Pour en savoir plus sur l'association, sa genèse, ses valeurs, ... cliquez ICI...
L'association
AccueilParcours RésultatsAlbums photosSponsorsInscriptionHistoire des communesHébergement